Y a pas à dire...

... ou mieux dit par d'autres

Quelque part à Brest

« Tu parles d’un accueil… »

Le pinscher nain a jailli de derrière le bar sur ses petites pattes frémissantes à l’entrée d’un client. 

La patronne, qui sait se partager, reprend deux causeries en même temps :

« Elles s’appellent comment tes chèvres ? » avec un gars qui vient d’acheter un bout de domaine « Tu leur as pas donné de noms ? Tu dis juste « v’nez ici les chèvres » ? »

« Pas eu l’temps. Le lendemain, je reviens et elles avaient grimpé sur les murs au bout du champ. Elles se barrent tout l’temps, on les retrouve sur le terrain de sport. »

« Quand j’étais jeune, les briquettes, elles volaient tout c’qu’elles voyaient… Ça sent mauvais les chèvres. »

Puis à un vieux prof lui parlant d’une page de journal :

« C’est une de tes élèves ? »

« Si elle était dans ma classe ?… J’sais plus… en 86 peut-être… » l’homme s’interrogeant soudain « Et toi ? T’étais dans ma classe… en 3ème ? Tu portais pas souvent un sweat-shirt blanc ? »

« Non. J’ai l’impression que tu te souviens pas beaucoup de tes élèves. »

« De toute façon tu devais être pas mal. »

« Ça, bon… c’est d’avant. »

« C’est marrant, on se souvient toujours plus des très moches. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email