Y a pas à dire...

... ou mieux dit par d'autres

Quelque part à Paris 7ème

Les Américains terminent des os à moelle, Piaf chante l’Accordéoniste comme exprès pour le bistrot typique. La jeune serveuse venue débarrasser leur demande, dans un anglais plutôt bon, lesquels sur les quatre auront les deux bœufs bourguignons. La patronne lui crie « Ils vont se les partager. Tu leur donnes des assiettes, ils se débrouillent. »

Les Américains finissent et veulent l’addition, sur Hotel California des Eagles

« Ah ! Te voilà. Ça fait longtemps qu’on t’a pas vu. » la jeune serveuse revenue au bar accueille un vieil homme entré à petits pas incertains. 

« J’ai eu un truc à la jambe gauche, ça m’empêchait de marcher. Je sors seulement aujourd’hui, et c’est pour venir ici. »

« Tu nous a vraiment manqué. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email